Parce que les métiers, les technologies et les modes d’intervention évoluent, nous enrichissons constamment nos compétences notamment dans le cadre de participation collective à des congrès professionnels et séminaires de recherche

Publié le

Marqué par la pandémie et ses évolutions, le contexte actuel se caractérise par de fortes mutations dans et pour les entreprises. Répondre à ces nouvelles exigences interpelle la réalité du travail au quotidien : raréfaction des ressources (énergie et matière), tensions sur les chaînes d’approvisionnement, pression foncière (tension immobilière en milieu urbain), changement des modes d’organisation, hybridation des échanges (distance et présence), articulation du travail à distance des personnels afin de garantir une production dans un périmètre éclaté, etc. Ces nombreuses incertitudes interpellent les groupes et collectifs de travail dans leur capacité à travailler ensemble, à développer de nouvelles modalités de coopération et de nouvelles compétences. Même si la question de l’éclatement spatial et temporel de l’activité ne concerne directement qu’une partie de la population active qui exerce le travail à distance, (télétravail à domicile, travail hors des murs de l’entreprise auprès des partenaires, des clients, etc.), l’activité de travail contemporain se modifie pour tout le monde et cela de manière structurelle. En effet, l’impossible accès au distanciel pour tous modifie le rapport au travail et la cohésion d’ensemble. Il accentue une certaine dévalorisation du travail de « production » pour des catégories socio-professionnelles qui ne peuvent pas accéder au travail à distance.

Dans le même temps, de nouveaux périmètres productifs apparaissent en dehors des formes classiques de l’entreprise. Les tiers-lieux, Fab Lab et autres espaces atypiques en recherche de flexibilité se développent pour accueillir et installer des activités.

  • Du côté des employés et salariés, la question des limites et du sens du travail se pose dans l’éclatement du périmètre spatial et temporel. Le rapport à l’entreprise et aux collectifs évolue. Il interroge l’engagement du sujet dans l’activité de travail et la manière dont celle-ci est organisée et adressée à d’autres dans un rapport collectif et social.
  • Du côté des métiers indépendants et des petites structures, de nouvelles attentes émergent. Le lieu de travail se compose autrement. Il n’est pas seulement un lieu productif. Il est aussi le lieu pour de nouvelles formes collectives de partage et de coopération.

Dans le prolongement du séminaire 2022, il s’agit ici de poursuivre le questionnement sur la manière de concevoir la prescription en tant que partie intégrante de l’activité. Quelles sont les nouvelles régulations pour l’organisation et pour la réalisation de l’activité de travail ? Quel cadre de la prescription mettre en œuvre pour soutenir l’organisation de la production, mais aussi l’activité de travail ? Quelles sont les formes nouvelles pour concevoir la prescription comme ressource dans ce contexte de distanciation temporelle et spatiale ? A cela s’ajoute la perspective des réformes sociales avec l’allongement des carrières professionnelles qui interroge le travail durable dans le temps et complexifie davantage la situation.

La sollicitation de points de vue différenciés (ergonomes, dirigeants, représentants des personnels, concepteurs, manageurs, etc.) à l’occasion de ce séminaire 2023, visera à esquisser des jalons pour guider la conception et la production de la prescription à partir des questions du travail et de ses transformations.

  • La Fabrique de l’Ergonomie « Éthique et politique : quels enjeux, engagements et contributions de l’ergonomie » à Paris les 23 et 24 janvier 2020
  • Congrès de la SELF à Tours du 25 au 27 septembre 2019 : « Comment contribuer à un autre monde ? » avec deux communications de Laurène ELWERT, consultante 7ergonomie et une communication d’Emmanuelle FLORENCE
  • Congrès de la SELF à Bordeaux du 03 au 05 octobre 2018 : « L’ergonomie à quelles échelles ? Quelles pratiques pour quelles tailles d’entreprises et d’établissements publics ? » avec une communication de Laurène ELWERT et Robin FOOT
  • La Fabrique de l’Ergonomie « Travail et développement humain » à Paris les 25 et 26 janvier 2018
  • Journée co organisée par 7ergonomie, le LATTS, la régie T2C, le CHSCT T2C, le SMTC à Clermont-Ferrand le 11 janvier 2018 « Rencontre autour d’un poste de conduite de tramway « .
    Laurène ELWERT a communiqué : « le point de vue de la conduite dans la conception : qu’est-ce que cela change ? ».
    Robin FOOT a communiqué : « les systèmes de veille : passé, présent et avenir »
  • Journée organisée par la SELF à la Nancy (Commission RP2), le 10 novembre 2017 « les instances représentatives du personnel dans la pratique de l’ergonomie et de la prévention ? Pour quoi faire et comment ? « .
    Emmanuelle FLORENCE et Jean-Marc THEVENET, Directeur du site Saint Gobain ISOVER de Chalon sur Saône ont communiqué autour des facteurs favorisant la conduite de projet et le dialogue social dans le cadre d’expertises CHSCT.
  • Congrès international organisé par l’INRS à Nancy les 29, 30 et 31 mars 2017 :

    Innovation technologique changements organisationnels quels enjeux pour la prévention ?Le travail s’intensifie, la vie active s’allonge et la population vieillit. Dans ce contexte, quelles sont les répercussions de l’innovation technologique associée aux changements organisationnels pour la santé au travail ? C’est la question qui sera au cœur des débats lors de cette conférence.

    Laurène ELWERT et Robin FOOT ont communiqué autour d’une intervention d’assistance à Maîtrise d’Ouvrage dans le secteur du transport urbain.

  • Toute l’équipe était présente au Congrès de la SELF du 21 au 23 septembre 2016 à Marseille.
  • Journées de Bordeaux sur la pratique de l’ergonomie 2016 : Communication d’Emmanuelle FLORENCE : « Instruction des demandes d’expertises CHSCT : comment sortir d’injonctions paradoxales ? ».
  • Colloque travail et créativité organisé par la SELF en novembre 2015.
  • Congrès Francophone sur les TMS Grenoble.
  • Journée organisée par la SELF à la Sorbonne « la place de l’ergonome dans les interventions en lien avec les représentants du personnel ».
  • Congrès de la SELF en septembre 2015 « Articulation performance et santé dans l’évolution des systèmes de production » avec une communication de Laurène ELWERT et Robin FOOT : « Du conflit à la coopération, des objets intermédiaires au cœur de la conception d’un système de conduite ».
  • Laurène ELWERT : Participation des ergonomes en professionnalisation au processus de discussion sur la pratique, développé dans le cadre d’une commission de la SELF : « Jeunes Pratiques en Réflexion ».
    https://www.facebook.com/jeunes.pratiques.self
  • Journées de Bordeaux (annuellement).
  • Séminaire « Homme mort et conditions de travail des conducteurs de tramway ». LATTS et Université de Bordeaux. Paris 23 juin 2014.

Séminaire Lean Manufacturing à l’initiative de l’ARACT Lorraine.

  • « Négocier la prévention des RPS » ANACT / DGT.
  • « Bien être au travail entre illusion et réalité – SMSTS.
  • Séminaire IRST « Nouveaux management et conditions de travail ».
  • Congrès salon Préventica Strasbourg (30 et 31 mai 2012) : « Maîtrise des risques, qualité de vie au travail ».
  • Journée de printemps de la Société de Médecine et de Santé au Travail Strasbourg (SMSTS) le 22 mai 2012 :  » Évolution des modes de management, quelle place pour la santé ? Exemple du Lean « .
  • Premier Congrès de la Société Internationale d’Ergologie le 28/09/12 à Strasbourg.
  • Journée CNAM organisée par Yves Clot à Paris le 10/11/12 : « Le travail refoulé ».